orthodoxes

KOUNTRASS 210eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

“Tu seras tributaire de ton frère. Pourtant, après avoir plié sous le joug, ton cou s’en affranchira” (Beréchith/Genèse 27,40).

‘Essav, nous l’avons vu dans l’une des parachioth passées, est extrême- ment déçu du fait que son frère, Ya’akov, lui ait volé les bénédictions que Yits’hak voulait lui accorder, lui, son fils préféré, ‘Essav. Déçu ?! Il veut tuer son frère, et cette haine ne diminuera pas avec le temps, puisque 40 ans plus tard, il aura encore tous les ressentiments qu’il éprouva à l’égard de Ya’akov et se dirigera vers lui, entouré de 400 guerriers…

Son père, Yits’hak, lui livre toutefois un message, qui ne cessera d’être vérifié tout au long de notre exil : “Tu seras tributaire de ton frère. Pourtant, après avoir plié sous le joug, ton cou s’en affranchira”. Quel en est la teneur ? Nos Sages expliquent (Pesikta zoutarta ad loc) : “Si tu vois que ton frère Ya’akov se débarrasse du joug de la Tora, tu pourras le dominer”. Notre ancêtre Yits’hak établit là une sorte de contrat moral entre les deux groupes, à portée abyssale pour l’avenir du peuple juif : le rôle de Ya’akov dans le monde est de porter le joug de la Tora, d’accomplir les mitsvoth et d’étudier cet héritage qui lui a été accordé au mont Sinaï. Alors, effectivement, il tiendra le haut du pavé – ce qui a été le cas à certaines périodes historiques, dont sous la royauté du roi Che- lomo, ou à d’autres (rares) occasions. Quand, en revanche, il a quitté la droite voie, l’ennemi s’en est pris à lui à chaque reprise. Les prophéties ne cessent de rapporter de tels épisodes, marquant l’histoire du peuple juif de manière inlassable : des périodes de relâchement, suivies par des attaques de nos enne- mis, une reprise en main, souvent grâce à un juge ou à une personne qui sait parler au peuple juif et le ramener dans le droit chemin, ce qui sert à éliminer la menace qui pesait contre nous. C’est le message de la Meguilath Esther, mais on pourra aussi le mettre en évidence tout au long des livres des Prophètes.

Il est du reste intéressant de savoir que nos Sages ont émis un reproche à l’égard de notre ancêtre Yits’hak dans ce domaine, dans leur interprétation du verset d’Isaïe (63,16), “C’est pourtant Toi Qui es notre père, car Abraham ne sait rien de nous, Israël [Ya’akov] ne nous connaît point. Toi, ô Eternel, Tu es notre père, notre sauveur de tout temps : tel est Ton Nom”. Il manque un nom dans cette liste : celui de Yits’hak ! C’est un point intriguant. Nos Sages en concluent : cette éviction provisoire provient du fait que le verset reproche à Yits’hak d’avoir permis (par l’établissement de ce fameux contrat moral) aux descendants d’Essav de décréter des pogroms et des poursuites contre le peuple juif…

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 209eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Une arme redoutable: la Kedoucha

L‘un des points qui a attiré notre attention dans les prières de ces grands jours est celui du surprenant développement accordé à la “Kedoucha”, à cette partie de la prière qui est consacrée à décrire la sainteté de l’Eter- nel.

Pourquoi est-ce précisément cette partie de la prière qui reçoit là une telle augmentation de volume ?

Nous prions durant ces jours importants pour que la Présence divine ait plus d’impact dans le monde, et qu’elle se dévoile dans toute sa splendeur.

Quel est finalement l’angle par lequel cette illumination peut prendre forme ? Dans quel domaine peut-elle le plus frapper le monde ? De quoi va provenir cette crainte que toute âme va ressentir face à l’Eternel ?

Les Sages qui ont rédigé le texte de la prière étaient les “Gens de la Grande Assemblée” ; ce forum comprenait encore plusieurs prophètes, s’étant tenu dans les premières années du Second Temple, quand le flux divin parvenait encore à l’homme de manière directe. S’ils ont placé la demande qui doit être la nôtre durant ces saints jours dans cette partie de la prière, dans cette troisième bénédiction, c’est qu’ils ont perçu que c’est par ce biais que cette intrusion de la Présence divine que nous nous devons d’appeler, peut se faire, avec le plus d’éclat et de force, et frapper le mieux les esprits.

Tentons d’approfondir un peu cette idée : c’est vrai que l’Eternel est Tout-Puis- sant, et, du reste, cette année, aux alentours des Grandes Fêtes, l’humanité tout entière a eu l’occasion de constater que la nature, qui est entièrement soumise à la volonté divine, surpasse totalement l’homme et ses impres- sions de puissance. C’est tout de même remarquable : la terre a tremblé au Mexique, mais surtout, des cyclones d’une intensité exceptionnelle ont ravagé divers pays, et en particulier les Etats Unis, mettant à mal le sentiment de surpuissance dont ce pays est doué ! Même Trump a exprimé l’idée que tout dépendait de la Main de D’.

Cette leçon va coûter du reste 1.5% du PNB (produit national brut) américain…

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 207eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

 Un vrai ‘ilouï

Le rav eliyahou Kletskin (1852- 1932) était un ‘ilouï. Que représente cette définition ?

Né dans une famille ‘habad dans la région de Kovna, il se présenta chez le Maraham Schiff, en Hongrie, pour être accepté dans sa Yechiva. Il n’avait pas encore l’âge de la bar-mitsva, et le ravétait fort mal à l’aise face à ce jeunot qu’il soupçonnait d’être parfaitement ignare, vu son apparence et son âge. Il lui demanda de parler du Tsohar qui éclairait l’arche de Noé, et ne s’attendait pas au résultat qu’il allait entendre : le candidat rapporta les deux explications de Rachi (une pierre précieuse ou une fenêtre), puis il se lança dans tout un pilpoul passant d’une Guemara à l’autre et laissant le rav stupéfait des capacités de ce jeune enfant – qui fut bien enten- du accepté à la Yechiva.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 206eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Les Orthodoxes dans le système

Une nouvelle page semble s’ouvrir sur la manière dont le monde orthodoxe est présenté dans les média israéliens: longtemps, les moindres défauts de cette communauté étaient relevés et jetés en pleine figure. Cela change actuellement, et le fait mérite d’être relevé, même si nous ne sommes pas certains que leur opinion ait autant changé qu’ils veulent nous le faire croire.

Prenons par exemple le spectacle de Justin Bieber (pour qui ferait partie des heureux qui ne connaissent pas ce personnage, c’est
un jeune chanteur pop canadien qui attire des foules de fans déli- rants) auquel a assisté une jeune orthodoxe (les media soulignent avec insistance son appartenance religieuse) se trouvant au der- nier mois de sa grossesse. L’émotion, et peut-être aussi la pres- sion de la foule, l’a amenée à un accouchement précipité. Mais, la pauvre, elle a eu une fille si elle avait eu un garçon, dit-elle, elle l’aurait nommé Justin… La honte ! Que l’on nous permettre de croire que cette jeune femme ne fait pas tout à fait partie de
la communauté orthodoxe. Un autre exemple : la polémique sur (la position des orthodoxes face à Yom hazikaron, ou Yom ha’atsmaouth. Les média (y compris les sites dits religieux, sans oublier divers organes francophones se présentant comme émanant de la communauté orthodoxe) font tout pour convaincre le public que ces jours de mémoire et de célébration prennent, de plus en plus, une place dans le monde orthodoxe.

Il est vrai que de nombreux rabbanim ont profité du jour de congé obligatoire en question pour organiser des journées d’étude de la Tora non-stop, et c’est remarquable : puisque les gens ne vont pas au travail, autant les inviter à l’étude ! Est-ce que cela signifie quelque chose d’autre ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 166eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Savoir Vivre

Pourquoi pensons-nous que Lapid ne conservera pas son poste longtemps ? Prenons les deux cas suivants, que nous avons vécus (précisons, à l’attention de ceux qui connaissent le quartier : Bathé Ungarn, et Heqdech Biedermann). L’objectif est semblable, les manières d’agir sont différentes. Dans le premier cas, il s’agit d’un responsable immobilier qui souhaite ajouter deux étages à un immeuble qu’il gère, en sachant que ces travaux vont gêner les habitants. Il décide de les convoquer et de leur annoncer leur projet de la manière suivante : « Nous envisageons d’ajouter deux étages à votre immeuble, à votre détriment, il est vrai. Mais nous allons également ajouter une pièce à votre appartement, gratuitement. » Inutile de dire que toute l’opération s’est déroulée sans le moindre incident ! Un autre groupe a voulu construire un centre commercial dans la série d’immeubles dont il avait la responsabilité… de force.

 

En lire plus

KOUNTRASS 165eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Un vieux débat, une nouvelle attaque.

Le monde orthodoxe a été repoussé du consensus politique, et va devoir se battre à partir des bancs de l’opposition pour tenter de faire respecter ses droits, son identité, sa place dans une société qui lui fait comprendre qu’elle ne veut plus composer avec lui. Mais le débat dépasse le simple cadre politique.
L’écho qu’a reçu la victoire de Yaïr Lapid dans le monde des média américains est en effet surprenant : grâce à sa réussite électorale, il a été désigné comme l’un des 100 hommes les plus influents de l’année par le Times (le journal qui parlait l’année dernière de « King Bibi »…) !
A quel titre ? Selon les journalistes de ce média, Lapid est parvenu à changer le discours interne à Israël, le faisant passer des problèmes de sécurité à ceux de la structure profonde de la société, au travers de la question de la place de la pratique juive dans le peuple juif.
C’est donc cet aspect de son succès qu’un journal américain de ce niveau relève.

 

En lire plus

KOUNTRASS 164eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Que s’est-il passé ? Et surtout, que va-t-il se passer ?

Les partis religieux ont obtenu de bons résultats lors des dernières élections : plus de 500.000 voix (sans compter les 140.000 voix qui ont été « gâchées » par des partis sans avenir).
Il est vrai que le parti de Yair Lapid, Yech’atid (« il y a de l’avenir ») a également attiré le même nombre d’électeurs. Bien que la population, majoritairement traditionnaliste, n’adhère pas à sa conception et aux changements qu’il veut imprimer (autobus le Chabbath, conversions facilitées, mariages civils, voire pour tous, etc.), il est parvenu à dominer la situation, et risque à présent de
réaliser nombre de ses projets, parmi lesquels la réduction du nombre de jeunes ayant le droit d’étudier la Torah et l’introduction par la force de programmes culturels que les Yechivoth refusent (ce qui implique la diminution ou l’annulation des maigres aides qu’elles reçoivent).

 

En lire plus

Vers le Haut