Grand-rabbin zatsal

KOUNTRASS 202eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Sans crainte du Ciel…

C‘est qu’il n’y a pas de crainte du Ciel en cet endroit” (Beréchith/Genèse 20,11). C’est ainsi que s’exprime Avraham, notre ancêtre, lorsqu’il prend la décision de présenter sa femme comme sa sœur lors de sa descente en Egypte ou chez Avimé-lekh. A priori, cette explication parait surprenante : il n’y a pas de crainte du Ciel ences lieux, et alors ? Il peut y avoir de la politesse, des convenances, de la culture, et toutes les bonnes choses ! Non, répond notre ancêtre, quand cet ingrédient manque, tout est possible, tout ! Jusqu’à tuer le mari pour prendre son épouse !

Et Avraham ne parle pas là en terme de prophétie, il présente une règle claire et définitive, valable en tout temps et partout : là où la crainte du Ciel fait défaut, il n’y a plus de limite…

Ce principe est particulièrement pertinent ces derniers jours quand toutes les para- chioth nous y mènent, tant dans nos lectures de la Tora que dans les diverses affairesactuelles (parachioth – au sens moderne du terme).

Prenons le cas Netanyahou : chaque jour, un nouveau scandale est lancé, une nouvelle enquête ; il est sans cesse poursuivi par les médias et la justice. Parce qu’il y a quelque chose à lui reprocher ? Sans doute non. Preuve en est, du reste, l’affaire qui eut lieu à l’époque avec le regretté Ya’akov Nééman, qui vient de décéder : élu au titre de ministre de la Justice, il se promettait de remettre à sa place les juges locaux et leur “activisme” dévoyé. Cela suffit pour le trainer en justice seulement quelques semaines après sa nomination et le pousser à la démission ! Et finalement ? Les accu-sations s’avérèrent sans fondement aucun ! Mais certains gagnèrent bien entendu du fait que cet homme, dangereux au possible pour leur jeu politique, ait été évincédu pouvoir.

Il en est probablement de même avec Netanyahou : on lui reproche une seule etunique chose, c’est d’être là, au pouvoir.

Sans crainte du Ciel, on abat un homme pour moins que cela…

Le cas d’Elor Azaria permet d’arriver à la même conclusion : ce pauvre soldat a réagi par trop instinctivement et a tiré sur un terroriste “neutralisé”. Avait-il tort ? Nous en parlons dans le présent numéro. Mais il est certain que ce procès, qui n’aurait pas dû avoir lieu, permet finalement à une partie extrémiste de l’échiquier politique de mettre fin à la défense du pays et de renforcer, oh combien, la position arabe et sescapacités de se défendre !

Déjà quelques jours plus tard, le sentiment s’est fait jour que les soldats, lors de l’attentat de Armon hanatsiv, ont hésité à sortir leurs armes – avec pour résultat quatre soldats assassinés…

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 201eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Le crépuscule…

Rav Wolbe zatsal faisait remarquer, d’après le Ramban (Beréchith 1,5), que le passage d’un jour à l’autre de la Création n’était pas abrupt, mais se faisait dans la nuance : le crépuscule, le soir, la nuit. Il en sera de

même, ajoutait-il, pour le passage du monde tel qu’il existe actuellement, aux temps futurs. Cela se passera dans la dégradation non point brutale, mais lente,point par point, d’une forme d’équilibre à autre chose, une fin des civilisations etde la morale, une vraie descente en enfer. Avant l’arrivée du grand Jour.

N’est-ce pas ce que nous vivons actuellement ?

Analysons la conduite des Bené Yichma’ël : partout dans le monde, les Musulmans sont en train d’appliquer la règle ancestrale héritée de Yichma’ël, celle de lancer la main dans tout – tout en risquant d’être attaqué en contrepartie par les autres peuples ; la violence aveugle est leur règle de vie, apportant dans le monde entier attentats et meurtres, crimes et massacres. Le pire, c’est que ces nations arabes sont capables de tuer leurs propres frères, sans raison aucune (juste pour un tantinet de vengeance), assassinant hommes, femmes et enfants, comme c’est actuellement le cas en Syrie, à Alep. Diverses personnalités juives ont d’ailleurs protesté contre cette “Shoah” pratiquée à nos portes, conduite contre laquelle, nous, le peuple juif, sommes tenus de nous élever.

Les arabes sont en train de prendre la revanche de leur échec à Poitiers (732), et de reconquérir non seulement la France, mais aussi le monde occidental tout entier.

Mais il n’y a pas qu’eux qui mettent à mal la culture occidentale, avec son humanisme et son respect d’autrui que nous apprécions tant : l’Occident lui- même est en train de se suicider ! Les teneurs de la Gauche, dans le monde entier, visent à ouvrir leurs frontières et à accepter tous les migrants d’Afrique etdu Moyen Orient, attirant à eux le vol et les meurtres, les violences et la fin dela loi, les quartiers fermés devant la police et les attentats. Les grandes valeurs occidentales en ressortent maltraitées, et il ne fait aucun doute que rapidement, il n’en restera plus rien.

page7image5891344page7image5864096

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 200eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Kountrass n°200 – 200 Kountrass!

Nous étions plongés dans la parution du numéro 199 de Kountrass, et dans les préparatifs du numéro suivant, le fa- meux 200, quand la nouvelle est tombée : hélas, le Grand Rabbin Yossef ‘Hayim zatsal est décédé, nous laissant la tristesse, tandis que lui passait à un monde meilleur, celui de la récompense pour ses grands actes, pour l’extraordinaire dynamisme qu’il a su insuffler à la communauté juive française, et pour le développement de la Tora auquel il aura participé avec tant d’in- telligence et de tact.

Il s’est tout de suite imposé que le n° 200 allait être dédié à la mémoire du Grand-rabbin zatsal.

Et la joie d’arriver à un tel numéro ? Elle est bien là après 30 ans de parution, 200 numéros ! Il n’y a pas plus grande joie que celle
de redécouvrir également l’immense travail du Grand-rabbin Sitruk, entraînant une communauté (presque) toute entière dans son sillage lui faisant quitter la banalité et le profane, l’usé et le stupide, pour accéder à la spiritualité et au bonheur, à la famille juive
et à la sainteté. On ne peut imaginer plénitude plus grande pour nous que celle d’une communauté parvenue, grâce à un homme, (à retrouver le chemin de la pratique et de l’étude de la Tora, à se remotiver pour une vie spirituelle et à suivre son dirigeant pour ne plus hésiter à envoyer ses propres enfants dans les Yechivoth d’Erets Israël, pour la plupart d’entre eux.

 

page7image5891344page7image5864096

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut