Gaza

KOUNTRASS 180eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Gog et Magog, la France et la sécurité…

Nous sortons des Grandes Fêtes. Nous avons prié pour le dévoilement de la Gloire divine sur terre dans toute Sa Sainteté, thème développé dans la troisième bénédiction de la ‘Amida de Roch Hachana et de Yom Kippour, dans la Qedoucha. A Souccoth, nous avons lu les haftaroth parlant de la guerre de Gog et de Magog, qui doit avoir lieu durant cette fête – une date est même livrée, celle d’après la Chemita… C’est bien d’actualité ! “Si tu vois les nations qui s’affrontent les unes aux autres, attends-toi aux premiers pas du Machia’h” – disent déjà nos Sages (Beréchith Rabba 42,4). Daesh, Al Qaeda, le Hezbollah, le Yémen, la Syrie, et les autres, tout cela connait actuellement un grand remue-ménage. Il suffit de se rendre sur le Golan pour être aux premières loges. La France n’est pas absente de ce mouvement. Bien entendu, nous faisons allusion à la présence de plus en plus lourde de musulmans, et des incidences que cela peut avoir pour nous. Et pour ce pays. Mais pas seulement. On pourrait parler du “mariage pour tous”, qui collecte un grand public, alors qu’en ce qui concerne le mariage tout classique, tout le monde s’entend pour trouver cette structure rétro et dépassée ! Mais parlons de l’un des éléments clé de la France : la sécurité. Elle touche au social, au financier, et en fait à la vie des gens qui se sentent entourés et protégés par un ensemble de structures qui sont censées épargner aux gens la précarité et les risques de la vie. On est protégé, en France.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 179eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

“La vraie guerre”

Le ‘Hovoth halevavoth rapporte l’image du Sage qui rencontre le grand général revenant du combat : “Tu as donc réussi la petite guerre, mais sache bien que maintenant, c’est la grande guerre qui t’attend !” La petite guerre, c’est celle qui s’est déroulée sur le terrain, face à l’ennemi, aussi implacable fut-il. La grande et vraie guerre, c’est celle qui se déroule au quotidien avec soi-même, ses faiblesses, ses aménagements avec les attaques des sentiments, ses chutes et ses désistements. Nous sommes en plein dans cette grande lutte, en ce mois de Tichri durant lequel nous devons nous renforcer, reprendre le dessus et décider de ne plus céder aux incitations du mal. Que l’Eternel nous donne la force et l’intelligence de bien mener cette guerre, la plus importante qui soit ! Et que nous ressortions de ce mois de renforcement et de repentir avec de nouvelles dispositions, afin que la nouvelle année soit bien plus proche de ce qu’elle devrait être. Qu’elle soit conduite selon les lois de la Tora et nous amène à dominer la situation sous tous ses aspects, avec davantage de Tora, de pudeur et d’amour envers les autres. Curieusement, le même Sage pourrait s’adresser aux dirigeants actuels du peuple d’Israël et leur tenir le même langage, mais dans un autre sens : vous revenez de la guerre face au ‘Hamas à la Bande de Gaza, la petite guerre, mais c’est une guerre d’une toute autre ampleur qui vous attend chez vous, celle de vos propres gens, qui sont restés finalement très inquiets ! Le problème de savoir qui est ressorti gagnant de ce conflit ne nous intéresse pas : nous savons bien que depuis 60 ans, ce sont toujours les arabes qui gagnent les guerres, quel que soit le nombre de leurs pertes et l’importance de la destruction de leurs infrastructures… Et la vox populi dans la Bande de Gaza continue à accorder son appui au ‘Hamas !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 178eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Toute la terre appartient au Saint, béni soit-Il…

La période est terriblement douloureuse. Il se peut que depuis un siècle, marqué par la généralisation de l’information mondialisée, en dehors des pogroms de Russie et de la Shoah la tension n’ait jamais été aussi forte qu’aujourd’hui entre notre Peuple et les Nations. Les Juifs réunis à la synagogue de la Roquette juste pour lire des Tehilim, le 13 juillet, et d’autres encore, ceux qui ont vécu le jet d’un cocktail Molotov sur la synagogue d’Aulnay ou l’échauffourée à la rue des Tournelles, peuvent témoigner du fait qu’ils ne sont pas passés loin d’un réel pogrom. A Paris, en 2014 ! Quant aux Juifs vivant en Erets Israël… Et, quand on entend ou lit ce que disent les gens, la vox populi, on ne peut qu’être choqué : il est vrai que les frappes israéliennes contre Gaza ont coûté la vie à plus de 2000 gazaouïs (en suite à des milliers de sorties aériennes, ce qui laisse rêveur quant à l’efficacité de l’aviation israélienne si son but était de tuer), mais qu’est-ce, par rapport aux centaines de milliers de musulmans tués au courant des luttes fratricides en Syrie, en Irak, et dans tant d’autres endroits de par le monde ? Abou Mazen n’hésite cependant pas à parler de génocide à Gaza… Pourtant, non seulement Israël se livre à un combat de légitime défense, mais encore il le fait en prenant toutes les précautions possibles : en téléphonant aux gens avant les attaques, en lançant, le cas échéant, une première salve contre les immeubles que l’armée veut détruire, pour bien montrer que la menace est sérieuse, avant de s’exécuter, quelques minutes plus tard. Quand il est question d’intensifier le travail militaire dans une partie de Gaza, des tracts sont lancés, afin d’avertir la population (au grand dam du ‘Hamas, qui exige, sans grand succès, que les civils reviennent à leur place…). Dans quelle guerre au monde a-t-on entendu parler d’une telle conduite ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut