dayan Yirmiyahou Cohen

KOUNTRASS 194eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Cherchez l’erreur !

D‘après une publicité locale ancienne pour une certaine marque de voitures, 160 000 personnes – qui avaient adopté telle ou telle marque – ne pouvaient pas se tromper ! Dirons-nous la même chose des Nations, actuellement ? Certainement pas : toutes critiquent la conduite du peuple juif face à ses ennemis les plus radicaux, lesquels se jurent de rejeter Israël à la mer, et faisant tout pour tuer le plus de Juifs possible – au couteau, à la pierre, mais aussi, à certaines périodes, aux scuds et autres engins mobiles, quitte même à utiliser des moyens encore plus dangereux, si ce n’est la Providence divine Qui les en a empêchés (voir notre article sur les 25 ans de la Guerre du Golfe). Quand un attentat critiquable sous tous les angles entraîne la mort de cinq fidèles dans une synagogue à Har Nof, auxquels on ne pouvait reprocher que de vouloir prier devant l’Eternel, l’ONU parle d’un « incident » (au courant duquel cinq Israéliens ont trouvé la mort, ainsi que… deux Palestiniens !). Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres, se répétant malheureusement sans cesse, que D’ nous en préserve ! Et l’actuel président de cette honorable institution de s’immiscer dans le conflit et de prendre parti : « On ne peut éternellement occuper les territoires d’un autre peuple », dit-il, en oubliant totalement de quel côté provient la violence, et qui est le premier « occupant » du pays, si ce n’est le peuple juif. De notre part, combien de Juifs ont-ils osé utiliser la violence contre les Arabes, en période calme – cette violence aveugle frappant des « innocents » ? Trois, quatre personnes ? Immédiatement critiquées par l’ensemble du peuple juif e surcroît, et condamnés
par les tribunaux israéliens ?

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 193eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn
Kountrass Famille 193

La joie dans la Torah

Le monde occidental est troublé : il est parvenu à un niveau d’humanisme remarquable, à un degré de respect d’autrui jamais connu. Pourtant, il se heurte en même temps dans le monde à des phénomènes de cruauté et de remise en question de l’autre, qu’il peine à accepter. Daech, avec ses meurtres filmés et ses crimes contre des enfants et des villes entières, ne cesse de heurter le public – et en plus ses tentacules finissent par frapper des « Français innocents », à Charlie Hebdo, au Bataclan… Les différentes branches du monde musulman semblent bien à la veille d’affrontements d’une ampleur terrifiante, après l’exécution d’une cinquantaine d’opposants au régime sunnite de l’Arabie saoudite – dont le cheikh chiite Nimr Baqer, et des membres d’El Quaida (sunnites). Les éléments susceptibles d’engendrer d’immenses dangers pour l’humanité ne cessent de croître ; les risques de crises se précisent, quand ils peuvent réduire à néant la plateforme humaniste occidentale. On peut dès lors se demander : est-ce bien le moment de republier “Mein Kampf” ? D’ajouter à l’actuel bouillonnement “intellectuel” (quel mot déplacé !) international cet élément nauséabond de la culture occidentale elle-même ? Il provient du pays alors le plus avancé dans le domaine de la pensée et de l’humanisme, qui est pourtant tombé tellement bas dans l’horreur et le génocide… Sommes-nous tellement sûrs que la folie nazie ne peut pas reprendre vie et provoquer un gigantesque incendie en Europe, parallèlement aux excès de zèle qui saisissent actuellement le monde arabe ? Nous voyons bien que nul ne pouvait prévoir, voici cent ans, que les pays arabes se relancent dans de telles violences – le plus souvent préjudiciables pour leurs propres membres… L’Allemagne est-elle si sûrement aseptisée de ce microbe ?

Logo de Kountrass

 

En lire plus

KOUNTRASS 192eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn
Couverture du magazine Kountrass Famille 192

Le miracle de ce Hannouca

Hannouca est le temps des miracles, et l’impact de l’évènement plus de deux fois millénaire reste toujours réel. Est-ce de la sorte que nous devons considérer les événements qui se sont déroulés en France le dimanche, jour de l’allumage de la 7e bougie de ‘Hannouca, avec la relative défaite de l’extrême-droite ? C’est dans le fond difficile à dire : ce parti n’a pas hésité, sous la direction de Le Pen père, à pénétrer dans ce marécage fangeux de l’antisémitisme ; mais les temps ont changé, et la fille du précédent a tenté de blanchir le parti et d’abandonner cette mauvaise disposition à notre égard – tout en conservant une opposition farouche à « l’invasion musulmane » en France, et c’est ce qui lui a donné sa force au premier tour des élections. Il n’est pas facile de décider si le FN allait savoir se maintenir sur cette position – contre les Musulmans, mais peu opposé aux Juifs –, ou si finalement, un glissement risquait de se produire, que D’ nous en protège – et Il nous en a donc protégés ! Pour l’instant – puisqu’en termes de nombre de voix, le FN s’est très fortement renforcé. Or il est vrai que sur le plan des relations avec le pouvoir, la présence d’un tel groupe dans les instances dirigeantes du pays aurait pu probablement gêner tout ce qui concerne la bonne gestion des écoles juives et des autres affaires dépendant des responsables publics. Quiconque rencontre des questions de cet ordre sait pertinemment que, par exemple, la présence de « Verts » à divers postes-clés peut dangereusement entraver toute chance de trouver une oreille attentive aux besoins de notre communauté. La communauté juive, donc, peut voir dans le sursaut, au dernier moment, des électeurs un élément important pour la vie des Juifs en douce terre de France. De fait, l’inquiétude présente depuis quelque temps dans les rangs de notre communauté va plus que probablement se calmer, l’avenir semblant se profiler d’une meilleure manière. Et ce, d’autant plus que la gauche, qui n’a vraiment pas favorisé le développement économique du pays ces dernières années, paraît elle aussi s’approcher de la fin de son mandat

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut