Kountrass 4 Jerusalem

KOUNTRASS 4eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Popik Arnon, taisez-vous !

Nous avons, pour ce quatrième numéro du “Kountrass”, choisi d’accompagner le ‘Hida dans sa visite à Paris à la fin du 18e siècle, et sa rencontre avec Louis XVI en particulier. Un carnet de route original et important, ainsi qu’une description vivante du Paris de l’époque. Le ‘Hida mérite une attention particulière: il fait partie des grandes figures qui ont dominé la scène juive de ces derniers siècles, laissant des dizaines d’ouvrages de grande importance, commentaires, Halacha, Kabbale, histoire, etc.
Un autre article complète ce dossier, traitant des “Chelou’him” d’Eretz Israël, les émissaires de la Terre Sainte: comme le ‘Hida, ils recherchaient. une aide financière auprès de la Diaspora, tout en apportant renouveau et spiritualité aux communautés qu’ils visitaient.

Torah - Kountrass Mag Juif
L’actualité nous a condùits à rencontrer Mordekhaï Arnon, bien connu du public israélien: ancien acteur comique, il est de ceux qui tentent d’engager un dialogue ouvert et sans fard entre les divers secteurs de la société israélienne. Mais voilà pourtant qu’il se trouve désormais interdit d’accès dans les bases de “Tsahal”. Quels propos subversifs tient-i I donc? Démocratie, disiez-vous ?
Cette période des sept semaines entre Pessa’h et Chavouoth nous a par ailleurs amenés à présenter des textes de référence à ce propos. Nous avons pensé qu’à l’occasion de la fête du don de la Thora, il vous intéresserait de visiter un ‘”Héder” de Jérusalem: de ces lieux où, depuis l’époque du Mont Sinaï, de façon immuable, la Thora se transmet sous la direction du “Rebbé”. Comment ce genre d’école fonctionne-t-il en plein 20e Siècle ? Ou, en d’autres termes, le ‘Héder aujourd’hui a-t-il encore un sens ?
Nous vous invitons enfin, dans le cadre de nos “nouvelles brèves” et d’un article de “réaction”, à rencontrer l’actualité juive de notre temps.
Bonne lecture !

 

Logo de Kountrass

 

Société:  Popik Arnon, taisez-vous !

Entendre dans le camp des “intellec­tuels de gauche”. Une associatïon de parents “victimes de la Techouva” s’est même constituée: eux qui avaient eu tant de mal à rompre avec le monde traditionnel de leurs parents recevaient comme une insulte de voir leurs enfants pratiquer les mitsvoth …
Rav Mordehai Arnon

Q. – 11 y a eu des exemples célèbres?
R. – Bien sûr. Par exemple la famille Grinboïm. Yits’hak Grinboïm a été le premier ministre de l’Intérieur d’Israël, et s’y est illustré comme “anti-religieux” forcené. Voir leur
fils sur les bancs d’une Yechiva a été pour eux une véritable tragédie, l’é­chec de toutE une vie de militantisme politique !

Q. – Cette nouvelle opposition venait d’un développement si sensible et visible du “mouvement de Techouva”?
R. – Bien sûr. 11 y avait là pour eux le signe d’une faillite idéologique, à voir que les Yechivoth et centres d’études juives accueillaient des gens venus de partout, des kibboutzim,, de la “bohême”, des professions libérales, comme des milieux popu­laires, séfarades et achkénazes.

Rav H. Kahn

OU

5.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

https://www.torah-box.com/auteurs/rav-henri-kahn_52.html Directeur du journal juif orthodoxe "Kountrass".

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Vers le Haut