KOUNTRASS 167eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Les derniers « birourim » (les dernières épurations)…

D’une certaine manière, la période actuelle est très positive ! Les ouvrages saints disent qu’à la fin des temps, une période de « birourim », de « tirages au clair » de nos positions, aura lieu. Chacun sera alors obligé de clarifier sa foi, sa conduite et son adhésion à la Tora. Les difficultés d’une telle période seront telles, que nos Sages ont pu écrire sur la période pré-messianique : « Qu’elle arrive, mais que je ne sois pas là pour la voir ! » (Sanhédrin 98b). Quand on pense à la Shoah, qui était de l’avis de tous l’une des phases de la période pré-messianique, on peut comprendre cette expression de nos Sages sans difficulté aucune : peut-on imaginer période plus redoutable que celle-ci ? Toutefois, le Machia’h n’est pas venu. Plus encore : nous sommes confrontés à d’immenses difficultés et à des épreuves redoutables. D’une autre nature, toutefois. Il semble que ses difficultés peuvent être classer en deux catégories : celles nous frappant du côté des taavoth (des tentations, plaisirs physiques), et celles nous attaquant du côté de la foi, nous amenant à nous demander si notre voie est réellement la bonne, et en tout cas nous forçant à déployer un très grand dévouement pour pouvoir continuer sur notre lancée.

 

Les taavoth : la génération actuelle est soumise à des incitations redoutables de débauche ! Du jamais vu : les nouvelles technologies ont introduit des tentations inédites au sein du foyer. Internet et tous les autres appareils d’apparence anodine permettent d’avoir accès à toute la dépravation du monde. Les jeunes l’avouent : l’épreuve à laquelle ils sont confrontés est de taille ! Rares sont ceux qui savent se couper de tout cela grâce à leur milieu protégé, ou grâce à des précautions élémentaires, mais essentielles, de filtrage d’internet et autres.

La foi : à présent, l’establishment en Israël s’attaque à la spiritualité du peuple juif, et tente d’entrainer la masse à remettre en question l’intérêt de l’étude de la Tora. Cette manoeuvre d’apparence naïve a pour seul but d’empêcher les gens à continuer d’étudier la Tora et petit à petit les amener à rejoindre leur camp, en particulier par l’imposition d’un service militaire destiné à « vider la baignoire » des Yechivoth, et par l’appas des études profanes. Le rav Ye’hezqel Léwinstein zatsal, l’une des hautes personnalités du Moussar, écrit (Or Ye’hezqel Emouna p. 277) : « Car la période de la fin des temps repose sur un tri et une épuration, comme cela est prévu chez Daniel (12,10) : “Beaucoup seront triés, épurés et passés au creuset ; mais les impies exerceront leurs impiétés, et tous les méchants manqueront de compréhension, tandis que les sages comprendront”. Le Rambam précise ces termes (Iguéreth Téman) : “Il [le prophète Daniel] ajoute que même les sages, qui comprennent les choses, qui ont vécu tout cela et sont restés impassibles dans leur foi en D’ et dans la Tora de Moché, rencontreront des épreuves plus dures et cruelles que les premières qu’ils avaient surmontées ; ils émettront alors des doutes et manqueront de se tromper et de perdre pied ; ils ne parviendront à comprendre que quelques bribes…” Ceci nous montre les terribles épreuves qui nous frapperont à la fin des temps ! »

5.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous Acheter la clé USB Kountrass

 

 

https://www.torah-box.com/auteurs/rav-henri-kahn_52.html Directeur du journal juif orthodoxe "Kountrass".

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Vers le Haut