Couverture Kountrass 217

KOUNTRASS 217eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

la guerre de Gog et de Magog

Les haftaroth lues à Souccoth, celle du premier jour de la fête, et celle du Chabbath de ‘Hol hamoèd, tournent toutes les deux autour du thème de la guerre de Gog et de Magog, l’une, basée sur le 4e chapitre de Zekharia, et l’autre sur le chapitre 38 du prophète Ezéchiel. Pourquoi ? La tradition veut que c’est à Souccoth que cette fameuse guerre doit se dérouler, tel que le rapporte le Tour au nom de rav Haï Gaon (§ 490 dans Ora’h ‘Hayim) ainsi que le rav Ovadya de Bartenora (Meguila chap. 3). Pourquoi est-ce précisément à cette époque de l’année que cette guerre finale et redoutable doit avoir lieu, durant laquelle le Maitre du monde va sortir de Sa réserve actuelle et intervenir dans le cours des événements du monde ? Peut-être est-ce par le mérite du peuple juif, quand il abandonne la facilité et le confort, au moment le plus agréable de l’année pour les agriculteurs, quand les récoltes sont finies, et qu’il se rend dans une cabane provisoire et rustre, sans toit réel, soumis aux intempéries. Il le fait sur ordre divin. En revanche, à l’avenir, dans une période également apocalyptique, les non-juifs, nous rapporte la Guemara dans Avoda zara (3a), vont demander de recevoir eux aussi une mitsva. L’Eternel va le leur accorder, et leur donne justement celle de la Soucca. Mais du fait de la chaleur qui va régner alors, ils vont rapidement donner un coup de pied à cette demeure provisoire, et rejoindre leur domicile, avec air conditionné…

 

Logo de Kountrass

 

Deux conduites, deux mondes, qui finissent alors par arriver à une confrontation finale et totale ? Même si cette idée n’est pas exclue, elle est difficilement acceptable sur le terrain : est-ce pour une telle raison que l’on mène une guerre ? L’amusant est qu’actuellement – si toutefois on peut se permettre de prétendre que nous ne sommes pas éloignés d’un tel événement – les deux dirigeants les plus importants du monde, Trump et Poutine, ont tous les deux une certaine propension en faveur du peuple juif, s’en sentent proches, apprécient ses qualités et sa nature. L’un n’a-t-il pas un gendre faisant partie de notre peuple et une fille qui l’a rejoint, et l’autre, raconte-t-il souvent, a été accueilli par une famille juive orthodoxe dans sa jeunesse, quand sa place dans la société était aux antipodes de sa fortune actuelle… Une proximité de cet ordre peut engendrer des réactions démesurées ! Ne voit-on pas, justement depuis Souccoth, la Russie prendre des mesures inquiétantes, en livrant des missiles de haute précision à la Syrie, à la suite d’un incident ayant couté la vie à plusieurs soldats russes ? Et les Etats Unis de parler de déséquilibre dans les forces en présence, que cet acte provoque ? Il nous semble clair que malgré l’immense grâce à laquelle le peuple juif a droit depuis quelques temps dans le domaine international, rien n’est acquis, et tout peut arriver. Nous disons cela en particulier face à un monde qui s’était promis de ne plus jamais tomber dans l’antisémitisme tel qu’il a connu durant la Shoah, et pourtant partout la rechute est terrible, inquiétante. C’est du reste ce que cette tradition prouve, et cela doit nous amener à attendre des événements redoutables, ainsi que peut le lire dans les prophéties en question. Que l’Eternel amène rapidement la période messianique, et nous délivre enfin de toutes nos difficultés !

OU

5.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

https://www.torah-box.com/auteurs/rav-henri-kahn_52.html Directeur du journal juif orthodoxe "Kountrass".

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Vers le Haut