Kountrass

KOUNTRASS 189eme NUMERO

Dans Orthodoxes/Rav Henri Kahn

Instille la crainte devant Toi…

La question est lancinante : nous prions durant les fêtes austères pour que la Gloire divine Se révèle sur tous ceux qui vivent sur terre, afin que “toute personne qui a une âme en son corps reconnaisse que D’, l’Eternel des Juifs, est Roi, et Sa royauté domine tous les éléments du monde”, et décrivons alors la joie qui se répandra dans le monde quand cela se réalisera, sur Sa terre, dans Sa ville, parmi les justes et les hommes droits. Mais pourquoi est-ce précisément dans la troisième bénédiction que cette prière est exprimée ? Elle eut pu trouver sa place de manière plus normale dans la bénédiction médiane, celle consacrée à la narration de la nature de ces journées que nous vivons alors. Cette troisième bénédiction est consacrée à une notion particulière : celle de la sainteté de l’Eternel, qui dépasse totalement les contingences du monde. La Qedoucha. On y dit d’ailleurs, à la répétition de la ‘Amida, la “Qedoucha”, décrivant, suivant des versets des Prophètes, la sainteté trois fois répétée de l’Eternel, Qui remplit le monde – bien qu’en un second temps, nous déclarons avoir perdu la capacité de situer cette qualité divine, car nous ne sommes pas en mesure de la retrouver dans le cadre limité qui est le nôtre, celui fort restreint du monde matériel. Même les anges en sont là, car, eux aussi, malgré leur absolue finesse spirituelle, ne sont que des créatures, et ne peuvent pas, par définition, arriver à découvrir la “place” de l’Eternel. Il n’a pas de “place”. Il nous semble que la réponse est la suivante : il n’y a pas de qualité plus élevée et plus forte que celle de la sainteté, de la Qedoucha. Elle correspond à une élévation totale au dessus de toutes les contingences matérielles, avec tout ce que le monde peut tenter de nous proposer, dans tous les domaines par lesquels il veut nous attirer vers le bas. L’Eternel est situé de manière absolue au-dessus de tout cela, et ne peut en aucune manière être concerné par les petitesses et les médiocrités du monde. Or réfléchissons un instant : où nous situons-nous sur cette échelle ? Pouvons-nous affirmer qu’en aucune manière le monde et ses plaisirs ne nous attirent ? Bien rares sont les gens parvenus à un tel niveau… Toutefois, un Juif est conscient de l’importance d’une telle conception : le monde est vil, ce qui peut nous attirer vers lui n’est que passions temporaires et déchéance, et nous passons notre vie à tenter de nous en écarter.

Logo de Kountrass

 

Et où en est le monde qui nous entoure ? L’un des rédacteurs des seli’hoth (dites par les Achkenazes, rite lituanien, le 2e jour des Dix Jours de pénitence) livre une définition intéressante à son égard : “Comment se fait-il que ceux qui détestent toute pureté résident à Tsion ?” Tsion, le summum de la sainteté et de la pureté, voici que des impurs y résident, eux qui ressentent envers toute notion de cet ordre un rejet profond et viscéral ! Il nous semble que le monde, plus que jamais, a plongé dans l’antithèse la plus radicale de la Qedoucha ! La culture, la littérature, les pensées et la conduite de tous les amènent sans honte aucune aux bas-fonds les plus disgrâcieux de l’impureté, phénomène particulièrement intensifié par l’intermédiaire d’internet – technique qui a réussi, de l’avis des spécialistes, surtout parce qu’elle a permis d’accéder de manière facile et gratuite aux pires dégradations morales imaginables, dans le secret de chez soi, sans que nul ne le sache. C’est là que nous prions pour que l’Eternel révèle Sa Face, celle de la sainteté. C’est par ce biais que Sa particularité est la plus marquée, et c’est par là que le monde sera le plus remis en question, et tremblera devant Sa Gloire, ayant perdu totalement toute notion de cet ordre. C’est la correction la plus menaçante que le monde ressentira à la venue du Machia’h, que ce soit de nos jours, bientôt ! Le dévoilement de la Gloire divine, en ce qu’Elle repose sur la Qedoucha, trouve donc bien sa place dans cette bénédiction spécifique. Tâchons pour notre part conserver de ces grands jours que nous avons vécus ce message, qui, pour l’heure, ne concerne essentiellement que le peuple juif : la Qedoucha est la force de notre peuple, c’est la donnée la plus spécifique du Créateur, pour laquelle nous Le louons au quotidien. C’est vrai que le monde de nos jours vise à nous faire vaciller et à quitter ce hôme, mais nous devons, pour conserver notre identité, rejeter ces attaques, nous renforcer dans la ‘Avodath Hachem qui rapproche de la Qedoucha. N’avons-nous pas prié de tout notre coeur durant les Grandes Fêtes pour que cette donnée précise de l’Eternel Se dévoile et pulvérise l’impureté ambiante dans le monde ?

OU

5.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

https://www.torah-box.com/auteurs/rav-henri-kahn_52.html Directeur du journal juif orthodoxe "Kountrass".

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Vers le Haut